petits exercices de Lacher-Prise et de méditation

Bonjour,

Vous allez trouvez 2 articles sur le lâcher-prise et un sur la méditation;

Bonne lecture et pratique

 

5 étapes pour apprendre le lâcher-prise

 

Le changement est quelque chose souvent difficile à appréhender pour nombre d’entre nous. Pourtant, il est le seul moyen de faire changer les choses, de bouger les lignes, de briser les murs. Impossible de passer outre si vous avez enfin décidé de lâcher prise.En effet, lâcher-prise ne se décrète pas. C’est le résultat d’un processus au cours duquel vous allez devoir successivement prendre conscience de ce qui vous retient, accepter, guérir, faire confiance et enfin agir.Chacune de ces étapes représente un changement qu’il est parfois difficile d’appréhender seul et c’est bien la mission du sophrologue que de vous y aider.

Ce billet fait écho à mon précédent article intitulé « Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ? » dans lequel j’ai tenté de vous donner une définition de ce qu’était le lâcher-prise.Aujourd’hui, nous allons voir, en détail, chacune de ces 5 étapes du changement qu’il faut opérer pour arriver à ce lâcher-prise.

Prendre conscience

Comme dans de nombreuses situations, il faut une énergie, une impulsion de départ pour initier le processus de changement qui va s’opérer. La prise de conscience matérialise cette impulsion, c’est l’étincelle qui allume le moteur.

« Le plus haut degré de la sagesse humaine est de savoir plier son caractère aux circonstances et se faire un intérieur calme, en dépit des orages extérieurs.  » – Daniel Defoe

Vouloir lâcher-prise, c’est vouloir prendre de la distance par rapport à ce qui nous fait souffrir, c’est cesser de lutter contre ce qui est inéluctable, cesser de vouloir tout contrôler, son existence comme celle des autres.

Vouloir lâcher prise, c’est vouloir retrouver plus de calme, plus de sérénité, mais pour opérer ce changement, il faut commencer par identifier et être capable de nommer la source de cette souffrance, d’exprimer pourquoi nous avons besoin de changement et pourquoi cela nous fait souffrir.

La cause identifiée, il nous sera plus facile d’avoir un regard lucide sur notre propre comportement et de mieux comprendre nos émotions.

Cette première étape est difficile. Elle demande de regarder la vérité en face, d’accepter d’effectuer une analyse objective de la situation, même si le résultat obtenu n’est pas celui que nous souhaiterions. Tricher, se voiler la face, lors cette première étape va compromettre tout le reste du processus de changement qui doit s’opérer.

 

Accepter

La ou les sources de nos souffrances identifiées, il va nous falloir accepter le fait d’être partie prenante dans la situation et ne plus nous placer uniquement dans le rôle de la victime subissant une force extérieur.

Il faut reconnaître qu’il existe d’autres façons de voir, d’autres façons de penser, d’autres visions, d’autres comportements… et les accepter comme autant de chances de découvrir de nouveaux horizons. Accepter, c’est s’ouvrir aux autres et sans ces « autres », il ne vous sera pas possible d’aller plus loin dans la démarche.

Guérir

Maintenant que vous avez identifié la source, que vous l’avez accepté et que vous avez pris conscience que l’autre était aussi une chance et non pas un obstacle, il vous est possible de guérir de vos souffrances et de vos peines.

Cette guérison va commencer par un acte aussi difficile que la prise de conscience objective : le pardon.

« La société a besoin de pardonner afin d’éviter que ne se perpétuent la rancune, l’acrimonie et la haine qui vont inévitablement mûrir et se traduire par de nouvelles souffrances. La haine ravage nos esprits et ruine la vie des autres. Pardonner signifie briser le cycle de la haine. »

Le Pardon – Matthieu RICARD

Que dire de plus, tout est là : pardonner l’autre, c’est aussi se pardonner, ne plus céder aux ressentiments, se séparer de ce qui fait souffrir et avancer. Il faut laisser ce qui appartient au passé.

Guérir de ses souffrances passe également par accepter un changement dans ses attentes, ne plus faire supporter aux autres ce que nous exigeons de nous même.

Mais cette démarche est bilatérale, elle implique également de ne plus s’obliger à répondre à ce que l’on pense être l’attente des autres envers soi. En plus de ces attentes auxquelles on s’astreignait, il faut également s’efforcer de se séparer de toutes ces idées fausses. L’article précédent vous expliquait clairement pourquoi et quels en étaient les avantages de cet exercice.

Faire confiance.

L’ensemble des étapes précédentes vous aura préparé à ce nouveau départ. Le prochain changement consiste maintenant à vous faire confiance. Vous faire confiance est le meilleur moyen de reprendre confiance en vous, de reprendre votre place, de vous affirmer.

Il vous faudra également réapprendre à faire confiance aux autres, à tous ceux que vous avez acceptés comme à ceux à qui vous avez pardonné. Confiance et bienveillance sont deux éléments importants de cette nouvelle relation aux autres que vous construisez.

Agir pour maintenir ce changement

Vous voici arrivé à la dernière étape de votre changement, de votre mue. Débarrassé de vos poids, de vos freins, vous voici prêt à vous accepter et à accepter les autres comme ils sont, il est temps pour vous de redéfinir vos priorités, vos objectifs de vie, en vous consacrant à ce qui, pour vous, est l’essentiel, à ce qui vous rend heureux.

Il vous faut continuer à donner pour recevoir, accepter pour être accepté. Il faut maintenir la dynamique de ce changement pour le perpétuer.

Le chemin est rude. Le parcourir seul est difficile, mais accepter de se mettre en route et certainement le meilleur moyen d’arriver à le parcourir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEDITATION POUR LES DEBUTANTS

par Nathalie on 9 octobre 2015 dans Bien-êtreSanté *** démo dans page vidéo***

Bienvenue sur le blog Lilicoaching ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique comment gérer son poids quand on est très gourmande : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Voici 3 techniques simples et efficaces pour débuter la méditation avec plaisir et surtout s’y tenir 

 

De plus en plus on entend parler de la méditation et de ses bienfaits mais comment s’y prendre quand on n’a jamais pratiqué ? Comment offrir à son esprit ce magnifique cadeau ? Cette véritable bouffée de sérénité ?

Pendant de nombreuses années j’ai essayé la méditation sans succès. Il faut dire que je suis très indisciplinée et j’ai du mal à faire une activité régulièrement. A tous les cours de yoga, mon professeur me disait :  » il faut méditer ». C’est bien gentil, ça, Carlos, j’y arrive très bien en cours mais dès que je suis toute seule à la maison, c’est une autre histoire !!! Je n’y pense pas ou ce n’est jamais le bon moment ou bien mon esprit vagabonde.
J’ai fait de nombreuses tentatives de méditation mais à chaque fois au bout d’une minute mon esprit indiscipliné en profitait pour préparer la liste des courses ou régler tel ou tel problème. Au bout du compte, j’avais l’impression de perdre mon temps.
Après plusieurs années de recherche voici plusieurs techniques qui marchent très bien pour une récalcitrante comme moi  A vous de tester pour voir celle qui vous convient le mieux.

Les bonnes conditions pour commencer la méditation

Choisir le bon moment pour méditer

Le bon moment est celui où vous êtes sûr de pouvoir pratiquer tous les jours sans être dérangé. Pour moi, c’est le matin avant que ma petite tribu se lève. C’est aussi le moment où mon esprit est le plus disponible pour cet exercice. Ensuite, je me sens bien toute la journée. Un peu comme si j’avais fait « la toilette » de mon mental pour le débarrasser de tout ce qui l’encombre.

Choisir le bon endroit pour la méditation

C’est une question de goût, de saison ou d’opportunité : une pièce calme et confortable de la maison, sous un arbre, sur la plage…. En fait, quand vous aurez un peu de pratique, vous pourrez méditer partout.

La bonne position pour méditer

Ce qui est important, c’est d’avoir le dos bien droit. Vous pouvez au choix vous asseoir sur une chaise dos droit, pas avachi contre le dossier, les jambes décroisées, pieds posés au sol. L’idéal c’est que les jambes forment un angle droit. Sinon, assis au sol sur un coussin ferme, jambes en tailleur, le dos droit.
Mains sur les cuisses paumes de mains vers le haut. Ne mettez pas de tension dans les épaules, relâchez vous, décontractez tout le corps, seule la colonne vertébrale reste bien érigée.
Au début, il est préférable de fermer les yeux pour éviter toute source de distraction.
Je vous déconseille de méditer couché car vous risquez de vous endormir.

Ce que vous devez savoir avant de commencer

L’important au départ est de commencer sur une durée courte. Pour moi, l’idéal a été de commencer par 5 minutes. Vous pouvez même commencer par 1 minute, c’est ce qu’on appelle les micro-méditations. Petit à petit vous pourrez augmenter la durée.

Il est tout à fait normal au début d’avoir des pensées qui s’invitent dans votre esprit. L’important est de ne pas s’y « accrocher », de ne pas les commenter, juste les laisser passer comme des nuages dans le ciel.
Surtout n’abandonnez pas vous constaterez que petit à petit, avec un peu de pratique vous resterez de plus en plus concentré.

 

3 Techniques très simples et efficaces pour débuter la méditation

Se concentrer sur la respiration

Cette technique est très simple, elle consiste à vous concentrer uniquement sur votre respiration.
Prenez conscience de l’inspiration et de l’expiration. Faites des respirations calmes, profondes, apaisantes. Si votre esprit a tendance à vagabonder, vous pouvez compter vos respirations de 1 à 10 puis de 10 à 1. Cela donne : « inspire 1, souffle 1, inspire 2, souffle 2…….. »
Vous pouvez également respirer en pleine conscience, c’est ce que suggère la vidéo de méditation guidée de cet article.

Suivre une méditation guidée

Si vous avez vraiment du mal à éviter de partir dans vos pensées lors de votre méditation, vous pouvez essayer cette méditation guidée de Christophe André :

Méditation guidée pour se détacher de ses pensées

 

Se focaliser sur la répétition d’un mantra

Le mantra est une série de sons composée d’une ou plusieurs syllabes qui est répété de nombreuses fois selon un certain rythme. Il est utilisé notamment dans la tradition bouddhiste et a pour objectif de canaliser le mental. Lors de la méditation, lorsque votre esprit commence à partir dans des pensées, il suffit de reprendre le fil du mantra.
En général, les mantras sont en sanskrit. Liés à des intentions positives, ils peuvent être très bénéfiques.
Voici le plus simple que vous pouvez utiliser pour débuter

Méditation avec le mantra OM

N’hésitez pas à laisser vibrer le son en vous et à le ressentir.

 

A vous de tester maintenant. Quel type de méditation vous convient le mieux.
J’espère que comme pour moi, la méditation vous apportera une certaine sérénité de l’esprit, plus de lucidité et de concentration et vous aidera à réduire le stress en apaisant vos émotions.
Surtout soyez persévérant pour pouvoir profiter de tous ses bienfaits.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux, il pourra certainement aider beaucoup de vos amis à trouver ce calme intérieur que procure la méditation.

 

 

 

Six exercices pour apprendre à lâcher prise

Lâcher prise veut dire que l’on accepte de regarder une situation d’un autre point de vue en renonçant à tout contrôler.

 

Le projet est trop complexe, l’équipe ne comprend rien… Vous êtes au bord de la crise de nerfs. Et si, par instant, vous laissiez aller les choses? Les conseils de Patricia Penot, sophrologue.

Lâcher prise ne signifie pas laxisme ou abandon. Cela veut dire qu’on accepte de regarder une situation d’un autre point de vue en renonçant à tout contrôler, pour soi-même et pour les autres. Le manager en sera soulagé, libéré et donc plus efficace. Se recentrer sur soi afin de calmer ses émotions, ses peurs, ses pensées, son corps permet de trouver une autre dynamique de fonctionnement. Vade-mecum en six verbes-clés.

1. Repérer: une liste des vaines « attaches »

Prenez conscience que pouvez agir sur ce qui dépend de vous mais pas sur ce qui ne dépend pas de vous. Votre collaborateur est trop lent ? Trop rapide ? Il ne fait pas à votre manière ? Vous ne changerez pas son comportement, mais le vôtre si. Alors recensez ce sur quoi il est inutile de s’acharner (ordres, gens, situations) et lâchez sur ces points. Sinon, vous serez vite dans le verdict, « il est nul ! ». Efforcez-vous aussi de desserrer l’étau de ce qui dépend de vous et vous mine (colère, exigence, jugement, nostalgie, croyances…).

2. Contrer: des métaphores antidotes à la peur

La simple idée de lâcher prise vous fait paniquer? « Je vais couler dans la mer, je m’épuise à nager! », « Je tombe dans le vide, la falaise devant moi est à pic! ». C’est l’inconscient qui vous parle par le biais de ces noires représentations. Vous pensez que c’est perdu d’avance. Reprenez la main en les confrontant à des images positives, porteuses de force, d’ouverture, de réussite. Exemples: « Au bord de la falaise, je garde pied et je bifurque à droite. » Ou « je monte dans une montgolfière et je surplombe le vide ». « Dans l’eau, je flotte. » « Je me mets dans un sous-marin, insubmersible ».

3. Stimuler: les auto-encouragements

« Je vais y arriver », « Je fais le pas suivant », « Ceci est une étape dans mon évolution »… Pour éviter d’exploser devant une contrariété ou un obstacle, ayez dans votre besace des phrases toniques et bienveillantes qui vous parlent. Placez-les sur l’écran de veille de votre ordinateur ou sur des post-ils affichés sous vos yeux. Regardez-les souvent pour vous en imprégner. Vous pouvez aussi les écrire ou les lire à haute voix à l’instant « t ». Vous serez plus relaxe.

4. Se distancier: la détente du corps

lI s’agit de se focaliser sur son physique afin de sortir du rythme infernal des pensées qui vous vous empoisonnent la vie. L’exercice de respiration suivant, de 2 à 3 minutes, vous y aidera. Debout ou assis, comptez 36 respirations complètes. Un : j’expire, j’inspire. Deux : j’expire, j’inspire etc. Avec à l’expiration l’intention d’évacuer ce qui n’est plus bon pour vous, et à l’inspiration l’idée d’accueillir l’harmonie, le renouveau. Le rythme oxygène le cerveau et détend les muscles. Autre exercice : restez concentré sur chaque partie de votre corps, l’une après l’autre.

5. Dédramatiser: la vision zen

Trouvez un symbole qui représente la paix, l’équilibre : soleil, prairie, forme douce, couleur… Dès qu’une situation vous crispe, une foisisolé, visualisez-la puis convoquez votre symbole apaisant et maintenez-le 30 secondes. Retournez ensuite à la vision de la situation de départ, elle aura évolué dans un sens positif. Exemple : votre collaborateur si lent se remet en mouvement. Recommencez 3 ou 4 fois le processus, l’image va peu à peu s’effacer. Quand le symbole sera ancré – après un entraînement – vous le convoquerez en situation.

6. Assouplir : les cartes postales imaginaires

Le lâcher-prise demande de la flexibilité mentale. Pour délier vos neurones, faites une fois encore appel à votre créativité. Les yeux fermés, laissez venir l’image d’une carte postale en la plaçant à 60 cm devant vous. 1/Inspirez en approchant par la pensée la carte devant vous. 2/Expirez en l’éloignant de vous; la carte va s’estomper et disparaitre. 3/ Inspirez en approchant à nouveau la carte, elle réapparaît, etc. A répéter durant 5 à 10 minutes.

 

(1) auteure de « 4 étapes et je lâche prise! », Editions Solar, Les Tutos, février 2015

 

Le LACHER PRISE et ACCEPTATION

LACHER PRISE ET ACCEPTATION.
Nous ne supportons plus l’aléatoire, le hasard, l’impondérable.
Nous voudrions – même si c’est un fantasme- avoir le contrôle absolu de notre vie. On se cramponne, on s’agrippe, on réfléchit tout le temps, on analyse le passé pour essayer de saisir ce qui n’a pas marché, pour mieux se projeter dans le futur et tenter de le maîtriser. On refuse que le moindre rouage du présent nous échappe. L’inverse de cette attitude est le « lâcher-prise ». Il consiste, lorsqu’on se rend compte que l’on ne peut modifier le cours d’un évènement, à accepter celui-ci plutôt que d’y réagir avec colère, de ressasser des regrets, de nous laisser envahir par des émotions négatives.
J’ai déjà évoqué la sagesse stoïcienne qui nous invite à ne pas lutter vainement contre les évènements de la vie qui ne dépendent pas de nous. Le Lâcher-prise , dans ce sens, n’est pas du fatalisme, mais une prise de distance, une forme de détachement. Il est l’acceptation de la vie. Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à une difficulté que nous ne pouvons résoudre , et que nous acceptons les choses comme elles sont, nous sommes en mesure de nous laisser gagner par la joie. Celle-ci est liée au progrès de la conscience, à l’effort qu’elle a fait pour surmonter une colère, une angoisse, une crispation, et à la victoire qu’elle a obtenue.
LA PUISSANCE DE LA JOIE. ( Ed. Fayard )
FREDERIC LENOIR.

Vidéo

Nouvelle vidéo

Luc BODIN, en fouinant su You Tube, j’ai trouvé les articles de Luc BODIN

J’en ajouterais de temps en temps et j’espère qu’ils vous intéresserons

Petite réflexion

 

Les Chakras : beaucoup de gens se demandent à quoi correspondent ces fameux « chakras » dont on entend souvent parler dans les milieux liés à la spiritualité, d’où ça vient et à quoi ça sert. Parce que, parler de chakras ressemble souvent à un truc ésotérique dont la compréhension est réservée à une bande d’initiés un peu déjantés

Si vous êtes en quête d’équilibre et de sérénité, si vous vous êtes déjà demandé ce que la compréhension des « chakras » pourrait bien apporter à votre mieux-être et si vous aimez les explications simples, je vous ai préparé un petit montage vidéo de 10mn pour tout comprendre

 

LES CHAKRAS EN BREF

Il existe des divergences sur le nombre total de chakras (de 7 à 88.000 !!!) et différentes interprétations et classements que je laisse le soin aux experts de préciser. Ici, nous nous en tiendrons aux éléments les plus consensuels :
En sanskrit, un chakra désigne une roue tourbillonnante ou un disque qui constitue un centre de réception, d’assimilation et de transmission de l’énergie vitale entre « l’intérieur » et « l’extérieur » de notre être.
7 chakras principaux, d’un volume plus important que les 87.993 autres, seraient positionnés sur une ligne verticale le long de la colonne vertébrale et joueraient un rôle clef sur les plans physique, émotionnel et spirituel.
Éveiller sa conscience et atteindre l’illumination consisterait à faciliter la circulation de l’énergie primordiale, appelée Kundalini, depuis le chakra situé à la base de la colonne vertébrale, jusqu’à celui situé au sommet du crâne.
L’idée à retenir, c’est qu’à chaque fois que l’on équilibre en soi un nouveau chakra, notre interprétation du Monde et des phénomènes change parce que notre perception s’affine, s’allège et s’élève. Mais si cela ne servait qu’à mieux vivre pour soi, il me semble que la démarche resterait profondément individualiste et non pas spirituelle.

La raison d’être de toute spiritualité, c’est d’apporter plus de lumière en soi afin d’éclairer le Monde. Et c’est ainsi que commence le 1er conseil du sage de la vidéo : « il faut avoir atteint l’équilibre en soi-même avant de pouvoir l’apporter et le maintenir dans le Monde ».

Et si nous ne sommes pas équilibrés, c’est parce qu’il y a des blocages qui empêchent la la libre circulation de l’énergie dans et au travers des chakras.

7  Chakras,

7 Blocages,

7 Questions,

7 Réponses,

7 Attachements

Chakra N° 1  –   Racine  –

La Peur

De quoi ai-je le plus peur ?

La survie,

La Terre.

 

Chakra N°2  –  Sacré  –

La culpabilité,

Qu’est ce que tu te reproches ?

Le pardon,

L’Eau.

 

 

Chakra N° 3  –  Plexus  –

La Honte,

De quoi as-tu honte ?

La Volonté,

Le Feu

 

 

 

Chakra N° 4  –  Cœur  –

Le Chagrin

Qu’est ce qui  t’as fait le plus de peine ?

La peine

L’Amour,

 

Chakra N° 5  –  Gorge  –

Le mensonge à Soi Même,

Quel mensonge entretiens-tu à ton sujet ?

L’Acceptation,

Le Son.

Chakra N° 6  –  3°œil

Les Illusions,

De qui ou quoi te sens-tu différent ou séparé ?

La Lumière,

L’intériorité.

Chakra N° 7  –  Couronne  –

Les Attachements Terrestres,

A quoi es-tu attaché sur cette Terre ?

L’Esprit, le Lâcher-Prise, l’Oubli,

L’Energie Pure.